Vous êtes ici: Expositions & saisons Expositions et saison 2017 > Expositions et saison 2017

Autour de Pierre le Grand et Saint Petersbourg

Mis à jour le 28 juin 2017 par Damien

Pierre le Grand [Tsar de Russie] 1672 – 1725

En 1717, celui dont Voltaire a dit « Enfin Pierre naquit et la Russie fut formée » entreprend pour la seconde fois un voyage en Europe.

Venant de Paris et passant par Liège, il arrive le 20 juin, accompagné notamment par son médecin Areskin, pour soigner une maladie de foie et des coliques bilieuses. Dès le lendemain de leur arrivée, ce dernier analyse les différentes sources et conclut, en accord avec les principaux médecins de Spa, que l’eau de la Géronstère est la plus utile à la santé de l’illustre bobelin.

Peu fréquentée à l’époque, la source de la Géronstère est difficilement accessible. Chaque jour, le tsar s’y rend dès l’aube, conduisant lui-même une « chaise à deux chevaux ». Ce véhicule, rudimentaire mais fort solide avec lequel les chevaux sont l’un derrière l’autre, est conçu pour résister aux chemins caillouteux et étroits de notre bourg.

Pierre le Grand n’a pas le profil du patient docile. Ingurgitant parfois des quantités excessives d’eau minérale, il ignore également le régime prescrit par ses médecins.
Le tsar reste plus d’un mois au bord des fontaines. Vivant d’une façon fort simple, il se tient durant la journée sous une tente dressée au milieu de la place qui porte aujourd’hui son nom.

Outre la vie au grand air, il apprécie particulièrement de visiter l’atelier des tourneurs et des peintres de jolités. De retour en Russie, il tentera même d’y implanter cet artisanat.

La veille de son départ pour Aix-la-Chapelle, des réjouissances sont organisées par les magistrats spadois en l’honneur de « sa majesté Czarienne ».

Soucieux de perpétuer le souvenir de sa cure et de sa guérison, il laisse à Spa, outre un certificat rédigé par Areskin, une plaque en marbre noir, gravée d’une inscription latine. Cette table votive est surmontée d’un écusson sculpté des armes impériales de Russie.
Longtemps encastré au-dessus de la porte du Pouhon dit « à colonnes », le petit monument subira plusieurs avatars. La tablette en marbre se brisera et sera remplacée par une plaque en cuivre. Elle surplombe à présent l’émergence de la source dans le Pouhon Pierre le Grand et est coiffée d’un buste du tsar offert par le prince Démidoff en 1856.
La décoration en marbre du monument a été malheureusement dissociée de celui-ci et orne à présent au fond du parc le monument dédié aux créateurs des promenades de Spa.

Pour Albin Body, le séjour du tsar « inaugura pour notre petite cité une ère de gloire et de vogue souveraine »

Tiré du « Livre d’or de Spa » – Editions du Musée de la Ville d’eaux

A l’occasion du tricentenaire de la venue de Pierre le Grand à Spa, le Musée de la Ville d’eaux organise une exposition intitulée :

« Autour de Pierre le Grand et Saint Petersbourg »

  • Du 15 juillet au 1er octobre 2017
  • Tous les jours de 14h à 18h